Besoin d'un petit mouchoir ..... !!!!

Publié le par Patzy

Avec toute cette nostalgie dans ma baignoire, j'avais besoin d'un petit mouchoir ..... et pas de petit mouchoir dans ma baignoire à bulles, mais qu'elle est donc l'histoire de ce petit mouchoir ..... je vous raconte ce que j'ai trouvé sur le Net .... et oui ce qui suit je ne l'ai pas écrit .... je l'ai recopié .... cot cot cot !!! vous me pardonnez ? mais l'histoire est intéressante, alors foi de pintade, un peu de lecture et de science infusée cela ne fait de mal à personne !!! cot cot cot !!!



On l’appelle aussi le vêtement de poche... Comme son nom l’indique pourtant le mouchoir ne sert pas qu’à se moucher et peut avoir bien d’autres utilités… En dentelle en coton en soie ou en papier, celui qui pollue le plus est pourtant celui qui offre le plus de confort et d’hygiène…

 

Se moucher est un acte parfois poli et parfois impoli en fonction des cultures, ou même à l'intérieur d'une même société, selon le contexte.

Dans le même ordre d'idée, le mouchoir est généralement rangé, en France, dans la poche d'un vêtement. Mais toutes les sociétés ne connaissent pas les vêtements à poches et l'usage du mouchoir a toujours varié d'une société ou d'une époque à l'autre : il a parfois pu être une marque manifeste voulue par le porteur du mouchoir, ou justement un objet à dissimuler le plus possible.

 

A l’origine on ne parlait pas du mouchoir mais du sudarium (comme sudation) chez les romains. Le mouchoir n’étant destiné qu’à éponger la sueur. Jusqu’au XXème siècle, on se mouchait dans ses doigts ou dans un pan de son manteau.

 

Le mouchoir en papier est apparu en 1924, il est non lavable, et participe de l'ère du « tout-jetable ».

Ce « matériau » (le mot n’est pas très joli) servait à l'origine de filtre dans les masques à gaz pendant la Première Guerre mondiale.

La qualité du mouchoir est relevée lorsqu'une marque propose des mouchoirs au menthol ou à d'autres additifs (le menthol est aussi d'une utilité hygiénique). Le menthol et les autres luxes tendent à se généraliser même dans les mouchoirs de premiers prix. Il est donc possible pour le consommateur de choisir entre deux conforts : le confort du mouchoir neuf et jetable, additionné de conforts supplémentaires (visuels, olfactifs, etc.), et le confort de l'objet personnel, intime, le mouchoir en tissu, faisant presque partie de la garde-robe, et utilisable dans des occasions parfois très éloignées de l'hygiène nasale.

 

D'un point de vue écologique, il vaut mieux utiliser un mouchoir en tissu réutilisable, car un mouchoir de cellulose jeté dans la nature met près de trois mois à disparaître. Pour avoir un ordre d'idée de cette pollution, on jette en France plus de 20 milliards de mouchoir en papier par an.

En revanche, du point de vue hygiénique, un mouchoir en papier jetable est préférable. En particulier, le mucus, s'il n'a rien de révulsant, reste un nid à microbes.

 

Pour le mouchoir en tissus, il est recommandé de le laver très régulièrement. Pour cela, 60°C en machine sont suffisants. Pour un mouchoir d'une propreté impeccable, avec le moins de germes et d'acariens possible, on peut utiliser de l'eau de Javel (mais attention aux couleurs).

 

En conclusion, fabriquer un mouchoir en papier nécessite du papier, donc du bois ; le papier recyclé est moins soyeux, moins vendable. D'un autre côté, laver un mouchoir en tissu est aussi source de pollution (lessive, eau en abondance pour une si petite pièce de tissu). La solution la plus écologique reste de se moucher dans ses doigts.

 

Par ailleurs, le mouchoir peut être le moyen d'une véritable ostentation de mœurs. Dans les années 1970, à San Francisco, est apparue l'utilisation de la couleur du mouchoir de costume pour indiquer l'homosexualité du porteur. La couleur donnait une indication sur les préférences sexuelles de la personne. On est bien loin du plus célèbre des mouchoirs ! Le mouchoir de Cholet qui est la capitale du mouchoir !!

Depuis la révolution industrielle, on parle toujours du célèbre mouchoir rouge de Cholet celui-là même qui est apparu dans les années 1900.

Ce mouchoir est rouge et blanc. Le blanc qui rappelle l'histoire royaliste de la région. Le rouge du mouchoir serait un rappel du sang versé par les Vendéens au cours de ces guerres.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Waryn Thérése 13/11/2009 08:51


Un noeud à mon mouchoir..un mouchoir pour essuyer une larme..un mouchoir blanc pour faire un signe..etc.etc.
Merci pour le petit mouchoir .
Bisous et douce journée .


Patzy 13/11/2009 09:22


Bjr Thérèse, merci pour ce gentil commentaire, cela me touche, eh oui un tout petit rien du quotisien en fait tient un vrai place dans notre vie

bisous




Natacha 12/11/2009 20:23


Oh oh un article sur un petit mouchoir...
Allez, je confie ici un petit secret.
Sous mon oreiller est blotti un petit mouchoir que je lave très peu, genre doudou, je le prends chaque soir et l'installe délicatement dans le creux de mon cou, hummmm c'est bon...


Patzy 12/11/2009 22:27


oh un tit mouchoir doudou ...........tu es ma 2e amie qui fait cela, une amie en Alsace, fait cela depuis plus de 60 ans ........... alors garde bien ton tit doudou mouchoir